Accueil Economie Le point sur les marchés: Semaine 8

Le point sur les marchés: Semaine 8

par Florenc Micaj

Les marchés américains et européens rebondissent après les lourdes pertes accumulées depuis une semaine, mais le futur reste incertain et dépendant de l’évolution de la situation en Ukraine.

Aux États-Unis, les marchés clôturent vendredi en hausse malgré la situation en Ukraine et une hausse des prix toujours en progression. Les sanctions occidentales visent principalement le secteur financier et technologique russe. La Commission européenne et le G7 ont adopté de nouvelles sanctions en planifiant ce week-end d’exclure de nombreuses banques russes de la plateforme interbancaire SWIFT. 

Selon Ipek Ozkardeskaya, Senior Analyst à la banque Swissquote, la volatilité reste élevée et il est impossible de prédire la direction que prendra le marché dans les minutes qui suivent. Les investisseurs font face à une situation incertaine et les décisions politiques seront déterminantes les prochains jours. 

Les cours du pétrole continuent de progresser, les tensions en Ukraine alimentant les craintes concernant l’offre mondiale. Le WTI passe à 94,50 dollars vendredi, un record depuis plus de sept ans.

  • Dow Jones recule de 0,09% en une semaine et termine à 34.057,99 points.
  • S&P 500 enregistre une hausse de 0,80% et clôture à 4.384,74 points vendredi.
  • Nasdaq Composite récupère 1,08% et termine à 13.695,18 points.

En Europe, les places boursières terminent dans le vert en fin de semaine mais réalisent une perte comparée à la semaine précédente. Christine Lagarde, présidente de la BCE, a déclaré vendredi qu’elle est prête à faire tout ce qui sera nécessaire pour assurer la stabilité des prix et la stabilité financière dans la zone euro, à la suite du lancement d’une offensive militaire russe contre l’Ukraine. Pourrait-elle réussir à stabiliser le taux d’inflation qui était déjà très élevé avant la situation conflictuelle en Ukraine ?

Le baril de Brent atteint 101,56 dollars vendredi, réalisant ainsi son plus haut niveau depuis août 2014. 

  • BEL 20 prend 0,50% sur une semaine et clôture à 4.066 points vendredi.
  • CAC 40 enregistre une perte de 2,50% et s’ajuste à 6.752,96 points.
  • DAX 30 abandonne plus de 3,10% et termine vendredi à 14.567,23 points.
  • FTSE 100 perd 0,35% et clôture à 7.488,58 points en fin de semaine.
  • Stoxx 600 Europe affiche une baisse de 1,58% et se positionne à 453,53 points.

En Asie, les bourses perdent du terrain et clôturent dans le rouge vendredi, une situation causée par les tensions entre l’Occident et la Russie. 

  • Nikkei 225 recule de près de 2,5% et termine à 26.465,49 points vendredi.
  • Hang Seng affiche une perte de plus 6,20% et finit à 22.789,53 points.
  • S&P/ASX 200 perd près de 3,50% et clôture à 6.993 points.
  • Nifty 50 enregistre une baisse de 3,48% et se positionne à 16.669,65 points.
  • IDX Composite cède 0,30% et termine à 6.877,6 points vendredi.

Quel est l’actif le plus/moins performant de la semaine ?

  • L’actif le plus performant de la semaine est Befimmo, une entreprise belge de gestion de biens immobiliers. L’action bondit de près de 50% sur la semaine et s’échange à 47,50 euros.
  • L’actif le moins performant de la semaine est Foot Locker, une entreprise américaine de distribution spécialisée dans le sport. Le titre perd plus de 22% sur la semaine écoulée et s’échange actuellement à 31,60 dollars.

À quoi faut-il s’attendre sur les marchés cryptos ?

  • Le Bitcoin et l’ensemble du marché des crypto-monnaies ont décollé ce week-end. Le Bitcoin a réalisé une progression de 20% en 24 heures et se rapproche de la barre des 45.000 dollars. L’Ethereum affiche une hausse de près de 13% et se rapproche des 3.000 dollars. Binance a franchi la barre de 400 dollars et affiche une hausse de 12%. Les raisons de ces performances semblent peu claires, mais certains analystes ont évoqué un lien avec la situation en Ukraine et les sanctions contre la Russie. L’usage des crypto-monnaies pourraient être une alternative pour les russes qui subissent actuellement de nombreuses sanctions financières. Selon Edward Moya, analyste chez Oanda Americas, les sanctions contre la Russie renforcent l’argument en faveur des produits blockchain qui concurrenceront le réseau SWIFT. Les tensions diplomatiques actuelles mettent en évidence les désavantages du système financier traditionnel. Cette situation serait-elle une raison de plus pour les états d’accepter les crypto-monnaies comme moyen d’échange ?

Par Florenc MICAJ

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site utilise Google analytics et les cookies pour son fonctionnement. J'accepte