Accueil Marché boursier Le point sur les marchés: Semaine 44

Le point sur les marchés: Semaine 44

par Florenc Micaj

Les publications globalement positives des grandes entreprises, ainsi que le maintien de la politique monétaire accommodante de la BCE ont permis aux marchés européens et américains de clôturer en hausse.

Aux États-Unis, les bourses ont fini dans le vert ce vendredi, portées par la hausse de Microsoft. Les résultats des géants de la tech, en particulier Apple et Amazon, ont été décevants. La pénurie de matériaux a fortement touché les entreprises technologiques. 

Les cours du pétrole affichent une légère baisse la semaine dernière. Le baril de WTI perd près 1,8% et se stabilise à 82,30 dollars vendredi.

  • Dow Jones prend près de 0,5% sur une semaine et termine à 35.824,93 points.
  • S&P 500 affiche une progression de 1,33% et finit à 4.605,45 points.
  • Nasdaq Composite délivre une performance de 2,70% sur la semaine écoulée et clôture à 15.496,43 points.

En Europe, les marchés clôturent en hausse. L’inflation dans la zone euro a accéléré plus que prévu en octobre, montre un rapport publié par Eurostat vendredi. Les prix à la consommation ont augmenté de 4,1% sur un an en octobre alors que les économistes prévoyaient en moyenne une hausse de 3,7%.

Le PIB de la zone euro a progressé de 2,2% au 3e trimestre par rapport au précédent (2,1% au 2e trimestre), selon un rapport d’Eurostat publiée vendredi.

Le prix du baril de Brent abandonne plus de 1% en une semaine et se positionne à 84,30 dollars en fin de semaine.

  • BEL 20 bondit de 1,41% et termine à 4.277 points.
  • CAC 40 réalise un gain de 1,35% et clôture à 6.824,73 points.
  • DAX 30 gagne 1% et se positionne à 15.688,77 points en fin de semaine.
  • FTSE 100 prend 0,60% et clôture à 7.246,30 points vendredi.
  • Stoxx 600 Europe affiche une hausse de près de 0,80% et termine à 475,51 points.

En Asie, les places boursières évoluent en baisse vendredi mis à part le Nikkei qui réalise une belle performance.

  • Nikkei 225 progress de plus de 3,70% et clôture à 29.666,83 points.
  • Hang Seng perd près de 4% sur la semaine et termine à 25.128,71 points.
  • S&P/ASX 200 chute de près de 1,50% et s’ajuste à 7.335,2 points.
  • Nifty 50 cède plus de 2,30% et termine à 17.711,5 points. 
  • IDX Composite abandonne près de 1% et termine à 6.593,31 points vendredi.

Quel est l’actif le plus/moins performant de la semaine ?

  • L’actif le plus performant de la semaine reste le Shiba Inu, crypto-monnaie occupant désormais la 9ème place en termes de capitalisation boursière sur le marché des cryptos. Le cours de la crypto a progressé de plus de 70% sur la semaine et s’échange actuellement à 0,000070 dollar.
  • L’actif le moins performant de la semaine est Starbucks, une chaîne de cafés américaine fondée en 1971Le cours de l’action a chuté de 6,30% sur la semaine et s’échange à 106 dollars.

À quoi faut-il s’attendre les prochaines semaines ?

  • Shiba Inu, également appelé le « tueur » du Dogecoin, a fait un énorme buzz avec sa progression étonnante. La cryptomonnaie a augmenté de plus de  800% en octobre. La crypto occupait la 11ème place en termes de capitalisation boursière il y a seulement 2 semaines et se trouve actuellement à la 9ème place selon CoinMarketCap. Est-ce que toute cette frénésie autour de Shiba Inu devrait inquiéter ? Edward Snowden, à travers un tweet, invite les gens à investir avec plus de prudence sur ce type de crypto-monnaie.  
  • Le ralentissement de la croissance économique chinoise amène des difficultés en plus pour les entreprises européennes. De nouveaux retards d’approvisionnement sont à prévoir. « L’Europe et le reste du monde vont être impacté à deux niveaux : une moindre demande de la part de l’économie chinoise aura des répercussions sur toute l’économie. Mais surtout, il y a un problème d’approvisionnement en produits semi-finis et de biens de consommation », indique Philippe Ledent, économiste chez ING. Selon Michel Kempeneers, directeur général international de l’Awex, si la Chine se replie sur son marché domestique, certaines matières premières et produits semi-finis vont devenir plus difficiles encore à trouver. Avec des conséquences sur des secteurs comme l’automobile qui connaît déjà des pénuries et des arrêts de production. Aurore Mourette, directrice de Plastiwin, montre également son inquiétude. « Le secteur est déjà très touché par la pénurie de matières premières et la hausse importante des prix. Un recentrage de l’économie chinoise sur la Chine ne ferait que raréfier encore les matériaux de base en Europe et en Belgique. »

Par Florenc MICAJ

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site utilise Google analytics et les cookies pour son fonctionnement. J'accepte