Accueil Marché boursier Le point sur les marchés: Semaine 18

Le point sur les marchés: Semaine 18

par Florenc Micaj

Le maintien de la politique monétaire expansionniste de la Fed entretien une atmosphère de confiance sur les marchés américains. L’économie européenne se trouve en récession pour le premier trimestre 2021. L’inflation se fait ressentir et les investisseurs ne sont pas rassurés.

Aux États-Unis, les marchés clôturent dans le rouge après avoir enchaîné plusieurs séances de hausse. Les objectifs de relance de Joe Biden ont permis à l’activité économique américaine de reprendre. La consommation des ménages a rebondi en mars grâce à une hausse des revenus, le gouvernement fédéral ayant octroyé des aides financières aux ménages pour lutter contre la crise. 

Selon le département du Commerce, les dépenses de consommation ont augmenté de 4,2% en mars après avoir baissé de 1% en février. Les revenus des ménages ont grimpé de 21,1% après une baisse de 7,1% en février. Des données qui dépassent les prévisions des économistes. Le PIB américain a grimpé de 6,4% au premier trimestre et le dollar remonte face à l’euro. Par contre, le taux américain à dix ans a nettement progressé cette semaine et cela inquiète les marchés.

  • Dow Jones subit une légère baisse de 0,44% et clôture à 33.894,3 points. 
  • S&P 500 est stable et termine à 4.180,46 points.
  • Nasdaq Composite affiche une baisse de 0,28% et atteint 13.977,66 points.

En Europe, les bourses perdent du terrain. L’économie européenne se trouve en récession en ce début d’année. Le PIB de la zone euro s’est replié de 0,6% au premier trimestre, après s’être contracté de 0,7% au quatrième trimestre 2020. L’inflation s’est accélérée dans la zone euro en avril avec la nette augmentation des prix de l’énergie.

L’énergie a été le principal contributeur à l’augmentation générale des prix, avec une hausse estimée à 10,3% en rythme annuel, précise Eurostat. Les prix des services ont augmenté de 0,9% sur un an, ceux de l’alimentation, de l’alcool et du tabac de 0,7%.

  • BEL 20 prend 0,13% et se positionne à 4.014,30 points en fin de semaine.
  • CAC 40 progresse de 0,18% et termine à 6.269,48 points.
  • DAX 30 cède près de 1% et clôture à 15.135,91 points. 
  • FTSE 100 affiche une croissance de 0,45% et s’ajuste à 6.969,81 points.
  • Stoxx 600 Europe recul de 0,38% et clôture à 437,39 points.

En Asie, les marchés ont signé un net recul cette semaine mis à part Nifty 50 qui enregistre une hausse de plus de 2%. L’Inde a enregistré jeudi 3.650 décès du coronavirus, un chiffre record pour le pays. Les investisseurs attendent d’autres nouvelles avant de prendre de nouvelles positions car il y a une incertitude autour des élections nationales et une augmentation des cas, a déclaré Anita Gandhi, directrice d’Arihant Capital Markets. 

L’Asie est dans une phase d’incertitude quant aux perspectives de croissance mondiale. Le Japon, qui devrait accueillir les Jeux Olympiques, est dans un état particulièrement difficile après la quatrième vague d’infections. 

  • Nikkei 225 se repli de 0,72% et clôture vendredi à 28.812,63 points. 
  • Hang Seng cède 1,22% sur la semaine et se positionne à 28.724,88 points.
  • S&P/ASX 200 signe une perte de 0,5% et clôture à 7.025,8 points.
  • Nifty 50 progresse de 2,02% et s’ajuste à 14.631,1 points en fin de semaine.
  • IDX Composite perd 0,35% et termine à 5.995,62 points.

Qui est le gagnant et le perdant de la semaine ?

  • Le gagnant de la semaine est Image Sensing Systems, société technologique qui développe et commercialise des produits de traitement vidéo et radar pour l’industrie des systèmes de transport intelligents dans le monde entier. L’action de l’entreprise progresse de plus de 40% et s’échange actuellement à 6,52 dollars.
  • Le perdant de la semaine est Casa Systems, société offrant des solutions d’infrastructure logicielles cotée sur le Nasdaq. L’action perd plus de 16% sur la semaine écoulée.

Que faut-il prévoir pour les semaines à venir ? 

  • La Bitcoin repart à la hausse après une semaine fort perturbée par l’annonce de Joe Biden sur la taxation des crypto. JP Morgan permet à ses clients d’investir sur le Bitcoin pour la première fois et pousse les cryptomonnaies à la hausse. Pourtant, Jamie Dimon, PDG de JP Morgan, avait dit en 2017 que le Bitcoin est une fraude et que la crypto ne sera pas utilisée par la banque. Désormais, JP Morgan offre un fonds Bitcoin à ses clients et renforce la confiance des investisseurs dans les devises virtuelles. Devons-nous nous attendre à de nouveaux records des cryptomonnaies ? Cela n’est pas certain. Les banques commerciales ne sont toujours pas convaincus de la pérennité de la monnaie virtuelle et craignent qu’elle échappe à tout contrôle. La forte volatilité et le manque de régulation effraient nos banques commerciales. 
  • Tenant compte de la hausse des prix des actions ces trois derniers mois, les analystes financiers estiment qu’une correction boursière est inévitable. Roland Gillet, professeur d’économie financière à la Sorbonne à Paris et à l’ULB, n’est pas du même avis et juge rationnelles les valorisations des actions. Cependant, tout pourrait changer si les taux d’intérêt des obligations venaient à monter, selon le professeur. Il faut donc particulièrement se montrer sélectif avec la relance.   

Par Florenc MICAJ

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site utilise Google analytics et les cookies pour son fonctionnement. J'accepte