Accueil Marché boursier Le point sur les marchés: Semaine 12

Le point sur les marchés: Semaine 12

par Florenc Micaj

Les marchés américains ont terminé en ordre dispersé, au terme d’une semaine marquée par la hausse des taux obligataires et les décisions de la Fed. Les nouvelles mesures de restriction en Europe ne rassurent pas les investisseurs. 

Aux États-Unis, les marchés virent au rouge cette semaine. Malgré la volonté des banques centrales et la Fed de rassurer les marchés, en maintenant les taux et leurs achats d’actifs inchangés, le taux de rendement des obligations du Trésor à 10 ans est remonté à 1,75% ce jeudi, soit le plus haut niveau depuis le début de l’année 2020. De plus, Jerome Powell ne se montre pas convaincant sur la question du maintien des achats d’obligations par la Fed dans le cadre de la crise.

Une étude menée par la Bank of America auprès des gestionnaires de fonds montre que si les taux américains à 10 ans grimpent rapidement à 2%, cela pourrait provoquer une correction de 10% des marchés boursiers.

  • Dow Jones affiche un recul de 0,46% sur la semaine pour finir à 32.627,97 points.
  • S&P 500 se replie de 0,77% et termine à 3.913,10 points vendredi.
  • Nasdaq Composite chute de 0,79% et clôture à 13.215,24 points.

En Europe, les bourses clôturent dans le rouge ce vendredi. Le BEL 20, le DAX 30 et le Stoxx 600 affichent une faible croissance par rapport à la semaine dernière alors que le CAC 40 et le FTSE 100 perdent du terrain. Le reconfinement partiel décidé en France par Emmanuel Macron et l’annonce d’un ralentissement de la campagne de vaccination au Royaume-Uni ont affecté les marchés. 

  • BEL 20 affiche une faible progression de 0,21% et clôture à 3.872,81 points.
  • CAC 40 enregistre une perte hebdomadaire de 0,8% et termine à 5997,96 points.
  • DAX 30 délivre une progression de 0,82% et se positionne à 14.621 points vendredi.
  • FTSE 100 perd 0,78% sur la semaine écoulée et clôture à 6.708,71 points.
  • Stoxx 600 Europe subit une forte volatilité cette semaine et clôture à 423,35 points sur une croissance de seulement 0,06%. 

En Asie, les indices boursiers ont bien résisté sur la semaine écoulée. Le Nikkei 225 et le Hang Seng réalisent une légère progression alors que le S&P/ASX 200, le Nifty 50 et le IDX Composite se replient. 

  • Nikkei 225 croît de 0,25% sur la semaine et clôture à 29792,05 points. 
  • Hang Seng grimpe de 0,87% et s’ajuste à 28.990,94 points.
  • S&P/ASX 200 perd plus de 0,87% termine la semaine à 6.708,2 points.
  • Nifty 50 réalise une perte de 1,91% et clôture à 14.744 points vendredi.
  • IDX Composite affiche une baisse insignifiante de 0,03% et termine à 6.356,16 points.

Qui est le gagnant et le perdant de la semaine ?

  • Le gagnant de la semaine est Supercom LTD, société fournissant des logiciels d’identification par radiofréquence et de technologie mobile aux gouvernements du monde entier, aux organisations publiques et privées. Son action affiche une progression de plus de 54% sur la semaine et clôture à 2,24 dollars. 
  • Le perdant de la semaine est Idera Pharmaceuticals, société pharmaceutique qui développement et commercialise des médicaments pour l’oncologie et les maladies rares aux États-Unis. L’action perd plus de 60% et atteint son niveau le plus bas depuis six mois à 1,98 dollar.  

À quoi faut-il s’attendre les prochaines semaines ?

  • Report du plan « plein air ». Le Premier ministre annonce de nouvelles mesures de restriction pour les semaines à venir suite à l’augmentation des contaminations et admissions à l’hôpital. Les contacts en hausse sont la cause des nouveaux cas covid-19 selon le Premier ministre. Les principaux foyers du virus sont les écoles indique le dernier bilan épidémiologique dressé par Sciensano, institut belge de santé. Les Communautés ont refusé d’anticiper les congés de Pâques, comme le Fédéral l’a proposé, et doivent par conséquent fournir un plan d’action d’ici lundi afin de réduire au maximum les contaminations au sein des écoles. « Nous avons besoin de meilleurs chiffres et disposons d’un mois pour y parvenir » indique Frank Vandenbroucke, ministre Fédéral de la santé, si nous voulons nous en tenir à notre objectif de réouverture des cafés et des restaurants le 1er mai. 
  • La hausse des taux obligataires et les craintes autour de la pandémie ont pesé sur les marchés d’actions cette semaine. Le taux américain à dix ans était à 1,08% le 1er février, souligne Frank Vranken, et il atteint 1,75% cette semaine. L’annonce de nouvelles mesures de confinement face à l’augmentation des contaminations en Europe et les retards de vaccination ne rassure pas les investisseurs. 

Par Florenc MICAJ

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site utilise Google analytics et les cookies pour son fonctionnement. J'accepte