Accueil Marché boursier Le point sur les marchés: Semaine 11

Le point sur les marchés: Semaine 11

par Florenc Micaj

Christine Lagarde rappel l’intention de préserver les conditions financières en zone euro. La BCE a décidé ce jeudi d’augmenter le rythme de ses rachats d’actifs au prochain trimestre. Le taux de chômage continue de baisser aux États-Unis et le plan de relance de Joe Biden a été validé.

Aux États-Unis, les indices boursiers battent des records cette semaine. Les annonces de la BCE, la baisse du taux de chômage aux États-Unis et l’adoption du plan de relance de 1.900 milliards de dollars redonnent confiance aux investisseurs et pousse les marchés à la hausse. 

  • Dow Jones reste sur une tendance haussière et prend 4% sur la semaine pour finir à 32.778,64 points.
  • S&P 500 gagne plus de 2,6% et termine à 3.943,34 points vendredi.
  • Nasdaq Composite bondit de 3% et clôture à 13.319,86 points.

En Europe, les bourses clôturent sur des performances nettement plus élevées que la semaine précédente. Suite à l’annonce de la présidente de la BCE de soutenir l’économie et poursuivre son programme anti-crise, les marchés sont repartis à la hausse. Carsten Brzeski, économiste chez ING, indique que la BCE s’efforce de démontrer sa détermination à plafonner les rendements obligataires sans pour autant montrer des signes de panique. La BCE revoit ses objectifs d’inflation à la hausse pour 2021 et 2022. Christine Lagarde indique que l’inflation pourrait atteindre 2% dans la zone euro cette année mais elle devrait rester contenue à moyen terme ajoute-t-elle.

  • BEL 20 croît de 2,54% et termine à 3.864,84 points ce vendredi.
  • CAC 40 délivre la meilleure performance de la semaine parmi les indices boursiers avec une hausse de 4,56% et clôture à 6.046,55 points.
  • DAX 30 progresse de 4,18% et se positionne à 14.502,39 points vendredi.
  • FTSE 100 prend prêt de 2% sur la semaine et clôture à 6.761,47 points.
  • Stoxx 600 Europe affiche une croissance de 3,5% et clôture à 423,08 points.

En Asie, les places boursières clôturent dans le vert vendredi mis à part Hang Seng qui chute de plus de 1,2%.

  • Nikkei 225 prend prêt de 3% sur la semaine et clôture à 29.717,83 points. 
  • Hang Seng se repli de 1,23% et se positionne à 28.739,72 points.
  • S&P/ASX 200 gagne 0,83% et termine la semaine à 6.766,8 points.
  • Nifty 50 affiche une légère hausse de 0,62% et clôture à 15.030,95 points vendredi.
  • IDX Composite grimpe de 1,59% et termine à 6.358,21 points.

Qui est le gagnant et le perdant de la semaine ?

  • Le gagnant de la semaine est Entera Bio, une société biopharmaceutique cotée sur le Nasdaq. Son action clôture sur une progression de 60% vendredi et atteint 6,90 dollars, un record historique pour l’entreprise israélienne. 
  • Le perdant de la semaine est Marker Therapeutics, une société de biotechnologies au stade clinique, spécialisée en immuno-oncologie et dédiée à l’amélioration du traitement des cancers cotée également sur le Nasdaq. Le cours de l’action chute de 25% en fin de semaine. La valeur de l’action n’a cessé de chuter à travers le temps et atteint son plus bas aujourd’hui à 1,94 dollar.  

À quoi faut-il s’attendre les prochaines semaines ?

  • Tesla prend 20% ce mardi et accroît la richesse de Elon Musk de 25 milliards de dollars. Selon Jérôme van der Bruggen, Head of Investments chez Degroof Petercam, la valorisation de Tesla est très loin de sa valeur fondamentale et investir sur l’entreprise serait risqué. Selon Wim Lewi, Analyste chez ValueScan, les valorisations boursières devraient retrouver des niveaux normaux dans les prochains mois. 
  • Les économistes ne s’entendent pas sur les prévisions futures. Selon les économistes Larry Summers et Olivier Blanchard le plan de relance américain est démesuré. Selon eux, un tel montant déversé sur l’économie risque de provoquer une surchauffe inflationniste. Ils mettent en évidence que les montants injectés sur les marchés durant l’année 2021 sont six fois plus importants que lors de la crise financière de 2008-2009. Cependant, la cheffe économiste de l’OCDE, Laurence Boone, n’est pas du même avis que Summers et Blanchard. Selon elle, nous ne devons pas craindre une inflation incontrôlée.

Par Florenc MICAJ

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site utilise Google analytics et les cookies pour son fonctionnement. J'accepte