Accueil Marché boursier Le point sur les marchés: Semaine 10

Le point sur les marchés: Semaine 10

par Florenc Micaj

Le taux de chômage diminue et l’activité économique semble reprendre aux États-Unis. Un assouplissement des restrictions est envisagé en Europe et la perspective de réouverture au second trimestre rassure les investisseurs.

Aux États-Unis, les chiffres sur l’emploi rassurent les investisseurs et pousse les marchés à la hausse. Le département du Travail enregistre 379.000 nouveaux emplois crées au mois de février dépassant ainsi les attentes des économistes qui prévoyaient 182.000 emplois. Suite à la publication du rapport sur l’emploi le rendement des obligations à 10 ans atteint un record annuel à 1,626%.

Les banques profitent de cette hausse et publient des résultats positifs : Bank of America affiche une progression de 2,26%, JPMorgan Chase gagne 1,24% et Goldman Sachs prend 0,83%. Cependant, les experts ne se réjouissent pas trop de ces chiffres car l’amélioration de l’emploi incite les investisseurs à acheter des actions et renforce l’hypothèse d’une remontée de l’inflation. 

  • Dow Jones croît de près de 2% et clôture à 31.496,3 points vendredi.
  • S&P 500 repart à la hausse et termine à 3.841,94 points sur une croissance de 0,81%.
  • Nasdaq Composite reste sur une tendance baissière et termine à 12.920,15 points sur un recul de 2% sur la semaine écoulée.   

En Europe, les bourses terminent dans le rouge vendredi mais affichent une nette progression comparée à la semaine précédente. La reprise de l’activité aux États-Unis rassure les investisseurs et pousse les marchés européens à la hausse. 

Selon Vincent Juvyns, stratégiste chez J.P Morgan Asset Management, nous n’aurons pas une croissance similaire aux américains car nous n’avons pas déployé le même effort de relance budgétaire. Par conséquent les taux obligataires sont plus faibles et le risque d’inflation serait moindre. 

  • BEL 20 affiche une hausse de 0,2% et clôture à 3.769,14 points.
  • CAC 40 délivre une progression de 1,39% et finit à 5.782,65 points vendredi.
  • DAX 30 gagne près de 1% et s’ajuste en fin de semaine à 13.920,69 points.
  • FTSE 100 prend plus de 2,2% sur la semaine et termine à 6.630,52 points.
  • Stoxx 600 Europe croît de 0,9% et clôture à 408,68 points.

En Asie, les marchés repartent à la hausse et délivrent une légère croissance. Cette perspective de croissance est alimentée par la reprise de l’activité aux États-Unis. 

  • Nikkei 225 recule de 0,45% sur la semaine et clôture à 28.864,32 points. 
  • Hang Seng croît de plus de 0,4% et se positionne à 29.098,29 points.
  • S&P/ASX 200 gagne près de 0,6% sur la semaine et clôture à 6.710,8 points.
  • Nifty 50 progresse de 2,81% et clôture à 14.529,15 points vendredi.
  • IDX Composite affiche une légère hausse de 0,27% et termine à 6.258,75 points.

Qui est le gagnant et le perdant de la semaine ?

  • Le gagnant de la semaine est Second Sight Medical, leader mondial reconnu pour ces dispositifs de neuromodulation permettant de traiter la cécité cotée sur le Nasdaq. L’action gagne plus de 300% sur la semaine. 
  • Le perdant de la semaine est Super League Gaming, une plateforme de jeux vidéo également cotée sur le Nasdaq. Le cours de l’action de la société chute de 33% ce vendredi.  

À quoi faut-il s’attendre les prochaines semaines ?

  • Nous parlons de risque d’inflation en Europe alors que nous observons actuellement au Liban que l’inflation est déjà bien présente. En effet, les prix ont atteint un niveau historique ! Selon les agents de change le dollar se négocie à 10.000 livres sur le marché. Le prix des biens a augmenté de manière drastique et les manifestations se multiplient depuis plusieurs semaines.

    Le Liban connait un taux de chômage jamais atteint et un taux de pauvreté incroyable. Les libanais réclament désespérément la formation d’un nouveau gouvernement et une solution pour leur survie. Quel sera le futur pour ce pays ?
  • Un assouplissement des restrictions sanitaires au second trimestre se met en route. Le Premier ministre, Alexandre De Croo, indique lors d’une conférence de presse que nous allons progressivement aller vers un déconfinement total. Selon le Premier ministre, au mois de mai nous devrions atteindre un niveau de vaccination suffisant pour pouvoir ouvrir les bars, les restaurants, les salles de sports et les centres culturels. 

    Pensez-vous qu’aucun événement imprévisible vienne perturber les plans du Premier ministre ? En tout cas, selon Vincent Juvyns, l’amélioration des campagnes de vaccination et la perspective de réouverture au second trimestre sont positives pour l’Europe qui pourrait en profiter notamment grâce à ses exportations. 
  • Devons-nous craindre une hausse des impôts dans les années à venir pour financer le déficit de la crise ? Le gouverneur de la Banque de France propose une idée simple : une garantie de stabilité fiscale sur plusieurs années. Il ne soutient ni hausse ni baisse des impôts. Selon le responsable français, il est nécessaire dans un premier temps que l’activité économique reprenne et ensuite il conviendra de gérer le désendettement public.

    En d’autres termes, ce sera à nous et peut-être même à nos enfants d’assumer l’endettement public. Quelle sera l’initiative de l’État vis-à-vis de la dette ? 

Par Florenc MICAJ

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site utilise Google analytics et les cookies pour son fonctionnement. J'accepte