Accueil Economie La chute de la monnaie britannique expliquée dans le contexte du Brexit

La chute de la monnaie britannique expliquée dans le contexte du Brexit

par Naqi

Ce jeudi, la monnaie britannique, la Livre Sterling, évoluait sur son plus bas face au dollar, a son niveau de 2017 (1,24 $) en raison du risque de voir se dessiner un Brexit dur.

Depuis le 23 juin 2016, l’économie britannique est soumise à une grande incertitude, du au résultat du réferendum de ce jour-la.

En effet, la Grande – Bretagne ayant choisi la sortie de l’UE, cela a tout d’abord engendré une certaine instabilité politique conduisant à la démission du Premier Ministre Cameron, laissant sa place à Theresa May,  puis à des législatives anticipées en 2017, desquelles aucune majorité n’est sortie, conduisant Mme May à s’allier avec le très radical parti protestant nord-irlandais le D.U.P.

Ce contexte et l’intransigeance de son allié ont rendu extrêmement difficile la signature d’un accord de sortie avec l’UE, le texte proposé étant par trois fois repoussé par le Parlement, ou l’opposition vient parfois d’éléments plus « Brexiters » du Parti Conservateur d’où la locataire du 10, Downing Street est issue.

Faute d’avoir pu conduire le Brexit avec succès, Mme May a démissionné et le favori à sa succession, Boris Johnson, multiplie les sorties fracassantes. Sa dernière foucade consiste en une réaffirmation d’un départ du Royaume – Uni le 31 octobre, soit la date butoir fixée initialement. Or il semble peu probable qu’un accord soit trouvé d’ici là, notamment sur l’épineux dossier de la frontière irlandaise, le fameux « backstop ». 

Ce qui par ailleurs aggraverait la crise politique en Irlande du Nord, privée d’un gouvernement depuis plusieurs mois, et nuirait aussi à l’économie de la République d’Irlande.

Ces soubresauts politiques n’aident pas l’économie britannique, alors qu’une plus grande prospérité était attendue par les votants du Brexit, nombreux dans les régions du nord (Sunderland, Manchester, Newcastle), dûrement touchées par le chômage et qui ont l’impression d’être les « perdants » de la globalisation.

La monnaie, la Livre Sterling, est donc particulièrement instable. 1,24 dollar est dans ses taux les plus bas, comme en 2017, alors que l’instabilité politique était à son sommet.

D’autre part, alors  que les bourses européennes sont en hausse cette année (comme le BEL 20, qui tourne à +10% depuis le 1er janvier), l’indice londonien, FTSE 100, indiquant la valeur des 100 plus grandes entreprises britanniques, est à valeur inchangée (+0,00%) depuis le début de l’année, et semble donc caler un peu.

Pour « rassurer les marchés », selon la formule consacrée, Boris Johnson, qui devrait accéder sous peu au poste de Premier Ministre, devra prendre des décisions fortes. Nul doute que « BoJo » sera attendu au tournant par la City !

A.D

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site utilise Google analytics et les cookies pour son fonctionnement. J'accepte